Pierre Le Coq, Sailing World Cup « J’avais à cœur de gagner »

En s’imposant lors de l’étape française de la Sailing World Cup, Pierre Le Coq a frappé fort face à l’élite mondiale en planche à voile RSX. Une performance renforcée par l’homogénéité française puisque le podium est 100% tricolore avec Louis Giard et Thomas Goyard aux côtés du médaillé olympique des Jeux de Rio.

Deuxième épreuve de la saison 2018 après Miami, cette étape française de la Coupe du Monde était importante pour Pierre Le Coq : « Je l’avais cochée sur le planning car elle était qualificative pour les deux premiers français au Test Event de Tokyo en septembre prochain ».

Ne cachant pas son ambition de représenter la France aux prochains Jeux Olympiques, Pierre tire les enseignements deceux de Rio : « Il ne faut pas manquer certaines étapes directement liées aux Jeux. Pour Rio, c’était la sélection lors des championnats du monde que j’avais remportés. Pour Tokyo, ca débute par ce Test Event, même si nous sommes encore à deux ans des Jeux ».

Auteur d’un gros travail de préparation physique cet hiver avec Renaud Longuèvre, Le Coq a gagné en tonicité depuis l’étape américaine de la World Cup de Miami, remportée par son ami Louis Giard en début d’année : « J’ai besoin de temps pour performer, de me fixer des objectifs précis. Hyères en était un. Les prochains seront les championnats du monde à Aarhus au mois d’août et la finale de World Cup à Marseilledans un mois ».

Concernant celui qui s’avère être son principal concurrent depuis le début de saison, Louis Giard, Pierre confie : « Nous-nous entendons très bien. Il était mon remplaçant aux Jeux de Rio et c’est en partie grâce à lui que j’ai décroché la médaille de bronze. Il est très performant mais nous n’avons pas le même type de fonctionnement. Il est capable d’être à bloc toute l’année ce qui n’est pas mon cas ».

Quand à la performance groupée des français, Le Coq ne se fait pas d’illusions : « Cette épreuve était très importante pour nous car sélective pour le Test Event de Tokyo. Ce n’était pas le cas pour les autres nations. Le niveau va se rééquilibrer tout au long de l’année ».

Dans un vent relativement léger et sur des parcours mouillés près des côtes, Pierre a du faire face à des problèmes physiques inattendus : « Trois jours avant le début des courses, j’ai heurté à pleine vitesse un tronc d’arbre qui flottait entre deux eaux. Ma planche s’est arrêtée nette, j’ai été éjecté et j’ai pris un gros coup sur les cervicales. Puis, le deuxième jour de course, j’ai été intoxiqué en mangeant une salade. Les analyses ont révélées la présence d’un parasite très rare et très dangereux. Heureusement que j’ai été bien soigné. Il n’en reste pas moins que, sur les jours 2 et 3, j’ai régaté avec des maux de ventre très douloureux. Ca a été une véritable bataille contre moi-même. Je serai plus vigilant et je vais m’organiser différemment sur ce point à l’avenir ».

De retour en Bretagne, le dentiste et champion Pierre Le Coq va commencer par récupérer physiquement avant de peaufiner sa préparation pour la finale de la World Cup Marseille avec un unique objectif : « Etre à 100% ».

Classement général de l’étape française de la World Cup à Hyères :

  • 50 concurrents dont 11 français
  • 12 manches disputées
    1. Pierre Le Coq avec 88 points
    2. Louis Giard avec 92 points
    3. Thomas Goyard avec 110 points
    4. Mengfan (Chine) avec 110 points
    5. Tomizawa (Jap) avec 119 points
    6. Badloe (Ned) avec 119 points
    7. Tarnowski (Pol) avec 119 points
    8. Kokkalanis (Grèce) avec 122 points
    9. Sanz Lanz (Suisse) avec 124 points
    10. Camboni (Italie) avec 127 points

Prochaine épreuve : Finale de la World Cup à Marseille du 3 au 10 juin