Articles

#E-commerce : 4 astuces pour convertir les acheteurs de dernière minute avant Noël

Pour Noël 2015, le nombre d’acheteurs de dernière minute représentait 17%, un chiffre en légère hausse par rapport à 2014 selon la FEVAD (+4 points). Leur panier moyen vaut un montant 7% plus élevé que celui des early buyers. Ces derniers regardent en moyenne 70 pages durant le processus de décision, lorsque les late buyers n’en visitent que 52. Il faut donc tout miser sur la qualité de l’expérience client face à ces achats moins rationnels. Les conversions se feront au coup de coeur, avec un timing plus serré : ce sera un véritable challenge pour les e-commerçants.

La première salve d’achats démarre à partir du Black Friday et du Cyber Monday, avec un pic de ventes habituel autour du 7 décembre. Les consommateurs prévoyants ont donc déjà fait leurs achats. Il est temps de se préparer au marathon de la dernière quinzaine avant le 24 décembre. Voici nos 4 astuces pour devancer les besoins des acheteurs pressés et impulsifs.

1. Misez sur les avis produits

Les avis sur vos produits augmentent les ventes de 18%. Effectivement, 77% des internautes lisent les commentaires en ligne avant d’effectuer leurs achats. Utilisez cette force de vente en mettant en avant les retours positifs de vos clients sur le web. Durant les fêtes, on cherche tout particulièrement le bonheur de nos proches. Montrez comment vous rendez vos clients heureux avec leurs propres témoignages. Ajoutez des images illustrant des utilisateurs satisfaits en action. Ainsi, vous activerez les neurones miroirs des lecteurs : ils s’identifieront inconsciemment et calqueront leur propre ressenti à ceux de vos clients. Rien de plus simple d’imaginer ensuite le contentement de son entourage au pied du sapin. Une technique marketing infaillible, qui fait des émotions son terrain de jeu : parfait pour nos late buyers. MarketingMag présente ce concept mêlant neurosciences et marketing dans son article “Mirror neurons and the science of influence”.

2. Jamais sans les réseaux sociaux

Dans un de nos précédents articles, nous vous apprenions que 16% des consommateurs mondiaux ont acheté au moins une fois des produits directement via les réseaux sociaux. Cependant, plus de 55% des acheteurs se disent influencés par les réseaux sociaux dans leur processus d’achat. Profitez de l’affluence de ces plateforme pour gagner en visibilité lors des fêtes. Si Facebook représente 20% du temps passé sur les applications mobiles, 62% des acheteurs potentiels s’y dirigent en premier. Viennent ensuite Pinterest avec 12%, puis Twitter (11%) et Instagram (9%).

C’est le moment d’y programmer des campagnes publicitaires afin de faire craquer les retardataires. En BtoC, privilégiez donc Facebook Ads si vous avez budget trop serré pour être présent sur tous les réseaux. Utilisez le retargeting pour cibler les 98% de vos visiteurs les plus susceptibles d’être convertis, grâce au Pixel Facebook (explication sur Plus proches de vos consommateurs pour Noël). Cette plateforme propose aussi une grande diversité de formats publicitaires. Vers Noël, deux points clés sont à prendre en compte :

  • votre marque doit montrer une image humaine et joyeuse, préférez le storytelling – avec un format de pub en Carrousel par exemple, et travaillez votre esthétique pour correspondre à celle de l’esprit de Noël

  • nous sommes en pleine période de ventes : optez pour les pubs qui génèrent des conversions plutôt que pour celles qui augmentent l’audience.

Afin d’améliorer le ROI de vos campagnes publicitaires sur Facebook et en général, vous pouvez lire les articles très pertinents du blog CopyHackers.com. Enfin, voici un exemple de campagne réussie, par le biais d’un jeu-concours sur Facebook. Le Petit Marseillais propose aux internautes : 1) de liker leur page Entreprise, ils augmentent donc la visibilité de leurs posts pour le reste de l’année, 2) de composer une hotte de Noël de leurs produits, avec la possibilité de la remporter suite au tirage au sort. Ce dernier point est une véritable idée de génie : en constituant leur panier, les fans Facebook se visualisent déjà avec les produits en question. Même s’ils ne gagnent pas, ils auront entamé le processus d’achat et risqueront plus facilement de consommer le Petit Marseillais une prochaine fois.

le petit marseillais 1/3

le petit marseillais 2/3
le petit marseilllais 3/3

3. Pensez Click-to-Chat

Accompagnez vos internautes comme vous le feriez avec les visiteurs d’un magasin physique. Conseillez-les en instantané, par écrit avec le click-to-chat, ou voire lors d’un appel grâce au click-to-call : 57% des consommateurs en ligne préfèrent contacter le vendeur par téléphone. Comme nous le disions dans l’introduction, l’acheteur de dernière minute est pressé, il n’a pas le temps de crawler toutes les pages de votre site à la recherche du produit parfait. Sous la pression, un rien peut le faire changer d’avis. Alors profitez en pour voler au secours de vos visiteurs. Il faut qu’ils achètent leur cadeau idéal sur votre site, et pas celui du concurrent. D’ailleurs, l’utilisation d’un live-chat augmente de 20% les conversions : un bon moyen de rentabiliser votre trafic de fin d’année !

Surveillez la navigation des internautes sur votre site afin d’identifier les leads à forte valeur ajoutée. Anticipez leur intention grâce au ciblage comportemental et personnalisez l’approche client avec des notifications push. En cette période, soyez particulièrement chaleureux : communiquez votre bonne humeur aux futurs clients à travers vos réponses. Pour plus de conseils sur l’utilisation du live-chat prédictif, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou grâce à notre module de chat.

4. Adaptez vos services

C’est le 20 décembre, un internaute se rappelle soudain qu’il a oublié d’acheter le cadeau de sa belle-mère, qui vient pour Noël. Sacrilège ! Il file sur votre site, pour découvrir que les délais de livraison sont au minimum de 7 jours. Pire, les conditions de retours paraissent très contraignantes. Et si la belle-mère n’était pas satisfaite de son cadeau ? Stupeur et tremblements !

De manière générale, la livraison est loin d’être le point fort du e-commerce. D’après un sondage d’OpinionWay, 81% des acheteurs estiment que la livraison peut être “prise de tête”. Ci-dessous, les motifs de cette plainte.

Quant aux solutions, voici les souhaits des internautes sur les modalités de livraison:

Vous devez rassurer vos visiteurs, et proposer des conditions de livraison exceptionnelles pour les fêtes : plus faciles, plus rapides, plus sûres. Les retardataires vous en seront reconnaissants. Quant à la politique de retour, restez vigilants. Entre les doublons, les cadeaux non désirés ou vêtements pas à la bonne taille, les consommateurs demeurent frileux.  En temps normal, 48% des utilisateurs achèteraient plus en ligne si les conditions de retours étaient moins contraignantes. Alors à Noël, il vaut mieux que vous proposiez l’option “Satisfait ou remboursé” : vous pourriez gagner jusqu’à 32% de conversions supplémentaires.  La période des fêtes rend les consommateurs plus stressés par la qualité des services – donc plus exigeants. Soyez à la hauteur !

En 2015, d’après le de la bilan FEVAD, 2 cyberacheteurs sur 3 ont commandé leurs cadeaux de Noël en ligne. Le panier augmente aussi, avec 45% des internautes qui déclaraient avoir acheté une part plus importante de leurs cadeaux de Noël sur le web qu’en 2014. Une réussite : 98% des e-acheteurs des fêtes de fin d’année se déclarent satisfaits. Continuer sur cette voie sera le challenge de cette fin 2016 pour les e-commerçants. Et si vous visiez une croissance en pic grâce aux “late buyers” ?

 

Penser conversion plutôt qu’acquisition

acquisition-convresionDes opportunités de vente perdues peuvent se traduire par d’énormes manque de revenus sur la durée. 25 € de perdus sur un jour représente 9125€ sur un an et 45000€ sur 5 ans. Que ce soit pour un business déjà établi comme pour une start up en croissance, les choses sont alors rendues beaucoup plus difficiles sans ce manque à gagner. Ainsi, planifier une stratégie proactive est vital pour créer un flow de nouveaux clients stables et éviter des ventes perdues en augmentant son taux de conversion.

Bien sûr le trafic sur le site est primordial. Un site avec peu de visiteur est semblable à un magasin déserté. Si peu de prospects y rentrent, seulement un faible nombre sera devenu client en fin de journée.

Stratégies d’acquisition vs stratégies de conversion

L’acquisition de client et le taux de transformation sont tous deux importants bien qu’ils se concentrent sur des aspects différents. Les stratégies d’acquisition sont des plans d’action larges où l’on se concentre sur l’acquisition de nouveaux clients sur un site e-commerce ou dans un magasin. Les éléments de cette stratégie se concentrent sur le branding, se faire connaître, se différencier de ses concurrents et encourager les potentiels acheteurs à se rendre sur le site. D’ une autre manière, une stratégie de conversion a un focus plus étroit. Les plans d’action de conversion se concentrent sur la transformation des visiteurs en acheteurs. Le merchandising affiché, les produits en promotion et les politiques de service client sont des éléments importants d’une stratégie d’optimisation de conversion.

Développer une stratégie d’acquisition

Une bonne stratégie d’acquisition est celle basée sur une définition du marché cible et une étude de marché. La théorie sous jacente est qu’il est beaucoup plus facile d’attirer de nouveaux clients en se concentrant sur les personnes les plus susceptibles d’acheter plutôt que sur l’ensemble du visitorat. L’identification du marché cible cherche à identifier les caractéristiques spécifiques que le client peut avoir. L’étude de marché va chercher à savoir où sont les potentiels clients, comment prennent-ils leur décision d’achat, qu’est ce que la concurrence fait et comment s’y prend-elle pour acquérir de nouveaux clients.

A partir de là, le marketing, les plans promotionnels, se faire connaître des communautés est un processus continu afin d’attirer les nouveaux clients depuis le marché cible. C’est le travail du webmarketing qui est d’attirer les internautes mais aussi de faire gagner la marque en notoriété. Plus une marque est connue, plus le passage des étapes de l’entonnoir de conversion (étranger -> visiteur -> prospect -> client) est facile. Les actions à mener sont autant sur le référencement organique (stratégie de contenu), les réseaux sociaux, la publicité sur Google, l’emailing… Encore une fois, avoir du trafic pour faire de la quantité n’a pas de sens. Avoir moins de trafic, mais mieux qualifié et réellement intéressé par les offres a un impact direct sur le taux de conversion.

Éléments de la stratégie de conversion

Les stratégies d’optimisation de la conversion travaillent pour ajouter de la valeur, créer une bonne expérience client et transformer le visiteur en acheteur récurrent. Chaque objectif est un élément vital dans une stratégie d’acquisition bien développée. La formation des employés, les programmes de développement, les témoignages, la prise en charge du client en ligne, des normes de service clients de qualité et des stratégies de prix différents, tous participent à l’amélioration du taux de conversion. D’une perspective encore plus centrée, le design du site, une description claire de l’activité et des offres, l’affichage des produits, une proposition de valeur différente et originale, la disponibilité des stocks… influencent tous le taux de conversion. Aussi, trop d’objectifs sur une page peuvent y nuire. Moins le visiteur aura le choix, plus fort sera son taux de conversion. Comptez 1 call to action par page.

Si les éléments de l’acquisition et de la conversion peuvent se retrouver offline, en ligne, un client est moins susceptible de rester sur le site voir même d’y revenir. Il est aussi important de savoir pour qui écrire, qui attirer sur son site. Un processus d’achat est dynamique. Le lecteur va descendre au fur et à mesure au sein de l’entonnoir de conversion quand un concurrent restera au stade de visiteur.

Le click to call : pourquoi y adhérer ?

Le click to call (ou Call Back) est une technologie qui permet aux internautes de contacter les agents d’un site internet, qu’ils consultent pour répondre à leurs questions. Cet outil 2.0 se démocratise, et les grandes marques sont de plus en plus nombreuses à adopter un service de click to call.

Booster les ventes en lignes et le taux de conversion

D’après une étude, 78% des internautes ont tendance à abandonner leur panier sans avoir rien acheter : à cause d’un prix trop élevé parfois mais pour bien d’autres raisons également.

Ils peuvent douter de leurs achats et avoir des questions par rapport à un produit, ou un service (livraison, mode de paiement, gestion des retours…).

C’est alors qu’intervient le click to call : si le site internet utilise cette solution, le client va pouvoir contacter directement les agents du site, sans avoir à attendre au téléphone, simplement en renseignant son numéro dans un champ de saisie prévu à cet effet..

Selon le rapport de Forrester Research, le click to call permet alors une diminution de 40% du taux d’abandon de panier.

Améliorez votre image de marque et la satisfaction de vos clients

Le click to call montre une certaine disponibilité de l’entreprise et une volonté réelle de conseiller ses visiteurs. C’est d’ailleurs le moyen de communication BtoC qui remporte le plus fort taux de satisfaction client (autour de 79% de satisfaction globale). Les entreprises d’aujourd’hui doivent donc s’adresser de manière proactive à leur clients s’ils veulent les convertir, les satisfaire et les fidéliser. D’autre part, la solution de Call Back apporte confiance et sécurité au client, il peut savoir à qui il s’adresse, la relation est humanisée.

Adaptez le Click to Call à votre site et à vos supports pour mieux cibler vos clients

Le call Back peut être installé sur tous les supports (ordinateur, tablette, smartphone) et peut donc toucher tout type de client. À nouveau, les clients sont davantage fidélisés que si cette solution n’était disponible que sur un seul canal.

L’impact du click to call dépend grandement de son paramétrage (secteur d’activité, déclenchement dans une phase clé…). Le ciblage comportemental apporte de la pertinence : le click to call peut se déclencher qu’après un nombre de pages vues sur le site, ou bien seulement lorsque l’internaute est sur le point de finir son achat afin d’éviter l’abandon du panier.

Cela permet également de s’adresser directement à des prospects qualifiés et améliorer leur expérience client dans le but de les convertir.

Le click to call vous permet donc de booster vos taux de conversion tout en améliorant l’expérience client et l’image de marque. Les clients sont plus confiants et plus fidèles car l’entreprise leur assure un suivi tout au long de leur cycle d’achat. Cette solution est d’ailleurs proposée par Target First en complément du click to chat.

Comment optimiser son taux de conversion ?

optimiser-taux-conversion-ecommerceTout d’abord, qu’entend on par l’optimisation du taux de conversion d’un site internet ? C’est un procédé utilisant l’analyse de trafic de site et le retour d’expérience utilisateur dans le but d’améliorer tout indicateur clé de performance qui puisse être important pour un business en ligne.

Ces indicateurs peuvent être la signature de nouveaux clients, le téléchargement d’un livre blanc, l’achat d’un produit ou bien une inscription à la newsletter. D’une certaine manière, il améliore le pourcentage des visiteurs d’un site qui passent d’une navigation passive à une navigation active débouchant sur une conversion.

Ainsi, il va falloir savoir ce que le visiteur recherche quand il arrive sur le site et lui le donner, en évitant les étapes longues, compliquées ou non nécessaires dans le tunnel de conversion.

Optimiser son taux de conversion, c’est une approche :
. structurée pour améliorer les performances d’un site
. nourrie par des retours d’utilisateurs, des données analytiques
. définie par les objectifs et besoins du site
. prenant en compte le trafic pour en tirer le meilleur

Les mots clés de la conversion

  • Call To Action (appel à l’action): le premier bouton, lien ou tout élément de l’interface utilisateur qui lui demande de faire une action qui mènera vers une conversion. Le fameux ‘’Buy Now’’ de chez Amazon, « Téléchargez », « Enregistrez-vous… »
  • Le tunnel de conversion est le chemin qu’a emprunté un visiteur et qui l’a mené à la conversion. Sur Cdiscount se pourrait être: la page de résultats de recherche -> la page produit -> la page panier -> la page commande.
  • L’A/B Testing est une approche qui vise à s’appuyer sur de multiples tests d’une version d’une page ou changer un élément d’un interface pour mesurer l’impact qu’il produit sur le comportement de l’utilisateur.

Comment calculer son taux de conversion ?

Il faut prendre le nombre de conversion ou objectifs que le site cherche à accomplir et le diviser par le nombre total de visite. 1 achat sur 100 visiteurs = un taux de conversion de 1%. Pour l’optimiser, il va falloir aller chercher un peu plus en profondeur dans les données analytics du site (taux de rebond, le taux de sortie des pages vues, le temps passé sur le site, le nombre de pages vues..)

Pourquoi y prêter attention ?

D’abord car l’acquisition de trafic coûte cher et, comme toute action, doit être rentabilisée, donc un meilleur taux de conversion revient à un meilleur retour sur investissement. Optimiser, c’est d’abord penser expérience utilisateur et confort de navigation pour ensuite optimiser le taux de conversion d’une certaine page ou campagne. Il y a toujours moyen de l’améliorer. La publicité payante ne va que devenir plus compétitive et coûteuse. Ainsi, un meilleur taux de conversion réduit le coût d’acquisition de clients et donc permet d’augmenter ses profits ou de pouvoir investir dans d’autres leviers d’acquisition. Enfin, si l’optimisation du site permet une meilleure satisfaction pour l’utilisateur, celui ci reviendra, n’ira pas voir ailleurs et un client fidélisé est un client qu’il ne faudra pas reconquérir. La fidélisation étant beaucoup plus intéressante en termes de coûts que l’acquisition.

Quelles sont les questions à se poser pour améliorer son taux de conversion ?

Identifier les barrières au tunnel de conversion

  • Est-ce que le Call To Action est suffisamment clair et facile à trouver ?
  • Est-ce que la charte graphique est pertinente, propre, bien placée, non distrayante ou trop fournie, il y a t-il des choses superflues ?
  • Est-ce que le site est ergonomique, convivial, est-il facile d’y faire sa recherche ?
  • Est-ce que le visiteur se sent sur un site sécurisé et de confiance ?
  • Est-ce que les efforts de Search Engine Optimization (SEO) sont pertinents en terme de titre, de catégories, de mots clés et permettent l’apport de trafic de qualité ?
  • Y’a-t-il des témoignages de clients heureux du service rendu par le site ? La preuve sociale est quelque chose de puissant pour convertir.

Quels sont les facteurs influençant le taux de conversion ?

  • Proposition de valeur: c’est la somme de tous les coûts et avantages de l’action attendue. Quel est l’avantage global perçu dans l’esprit du client ?
  • Pertinence: Est-ce que le contenu sur la page est proche de ce que le visiteur s’attendait à trouver ? Est ce que la proposition de valeur rencontre ses attentes ?
  • Clarté: est-ce que la proposition de valeur, le message et le call to action sont suffisamment clairs ?
  • Anxiété: y a-t-il des éléments sur la page qui créés une incertitude dans l’esprit du consommateur ? Y a-t-il des éléments manquants ?
  • Distraction: quelle est la première chose visible sur la page ? Est-ce qu’elle aide ou au contraire perturbe la proposition principale ?
  • Urgence: Pourquoi le visiteur devrait faire l’action voulue ? Quelles incitations, offre, ton et présentation, feront passer l’utilisateur à l’action ?

Construire et tester un plan d’optimisation

Etape 1: Poser les fondements

– choisir quels sont les objectifs et les éléments à optimiser
– émettre des hypothèses
– utiliser l’AB testing pour comparer les taux de conversion lorsque les hypothèses sont en place
– le faire pour chaque hypothèse que l’on cherche à comprendre

Etape 2 : Établir une base de référence

Il est important de savoir d’où l’on part et quelles sont les performances de départ pour être en mesure de cerner les améliorations.
– se reporter à la phase 1
– voir les métriques reliées à ces objectifs et quelles sont les meilleures sources de trafic pour convertir ?
– possibilité de sonder les visiteurs pour comprendre comment ces modifications impactent l’atteinte des objectifs et comment mieux le faire.
– utiliser les données analytiques

Etape 3 : Mise en place d’hypothèses testables

Regarder la base de référence pour identifier les plus importantes barrières à la conversion. Des solutions comme Crazyegg peuvent permettre de suivre comment les utilisateurs se comportent sur le site, ou ils cliquent, jusqu’à où ils font défiler la page…

Etape 4: Mise en place des tests

Voici quelques points à considérer pour la mise en place des tests.
– commencer petit avec des choses faciles à changer et à mesurer
– faire de test AB simples avec peu de changements à la fois
– se faire plusieurs opinions des résultats, ‘’think outside the box’’
– mettre en perspective ses résultats par rapport aux autres entreprises du secteur
– vérifier si suffisamment de trackings de suivi sont en place pour pouvoir interpréter les effets des tests
– ne pas finir les tests trop vite mais obtenir une taille d’échantillon raisonnable (au minimum 1000 visiteurs uniques testés)

Etape 5 : Expérience utilisateur et optimisation du tunnel

– quel(s) type(s) de visiteurs je cible?
– sont-ils à la recherche d’une solution à un problème ou sont-ils simplement en train de naviguer sur internet ?
– quels problèmes sont-ils entrain de chercher à résoudre ?
– comment puis-je capturer leur attention ?
– y-a t-il un message qui puisse l’interpeller ?
– quels call to action puis-je utiliser pour cibler cet utilisateur ?

Etape 6: La landing page

Les éléments essentiels:
le titre: son but est de faire lire l’utilisateur le reste de la page, attirer l’attention du visiteur, comme dans un journal.
l’image: Elle doit renforcer le titre et la proposition de valeur
les éléments de preuve: ils viennent réassurer la promesse énoncée dans le titre
formulaire ou call to action: selon la landing page, avoir soit un formulaire pour collecter des données ou un call to action pour passer à la prochaine étape
preuve sociale: des témoignages ou autre éléments qui viennent valider le produit ou la marque.
approbation de personnes/entreprises/clients tierces: pour créer davantage de confiance en utilisant le logo de clients reconnus.

Enfin, d’autres facteurs vont venir s’ajouter dans la liste des choses à prendre en compte pour améliorer le taux de conversion:
– la vitesse du site
– toujours chercher à conclure et être sûr que le site communique sa vraie valeur
– la preuve sociale, par des témoignages, des avis
– faire preuve d’autorité, se présenter comme expert dans son domaine
– accompagner le client au cours de sa recherche (grâce à une solution de live chat en temps réel)
– construire une communauté grâce aux commentaires, retours, avis
– références: ne pas sous estimer le pouvoir du bouche à oreille
– augmenter la valeur moyenne des commandes
– combiner des produits complémentaires associés à des réductions
– avoir des promotions, des incitations
– mettre en place des récompenses et rendre les clients fidèles

Ainsi, pour conclure, il faut bien se rappeler que l’optimisation est stratégique et cyclique. Il y a toujours moyen de faire mieux. Certaines choses sont à bien se rappeler tout au long du processus d’optimisation de la conversion:

  • on a jamais fini de tester
  • les suppositions sont bien pour le départ mais …
  • les données analytics sont plus importantes que ses propres opinions
  • dépenser plus en publicité avant de retirer toutes les barrières du tunnel de conversions peut s’apparenter à du gaspillage
  • tester plusieurs choses mais pas tout à la fois.

3 astuces pour augmenter le taux de conversion de vos fiches produits

Les fiches produits sont un élément essentiel de votre site e-commerce. En effet ces fiches produits permettent aux visiteurs de votre site d’accéder à l’ensemble des informations d’un produit (disponibilité, caractéristiques, prix, composition…), dans le but de donner à l’internaute la possibilité de se “projeter” avec le produit.

Augmenter le taux de de conversion de fiches produitsLa fiche produit a donc un objectif informatif, mais elle doit également contribuer à une navigation plus agréable, plus simple et intuitive, elle doit être dans la continuité de l’expérience de navigation. La fiche produit doit donner confiance aux internautes et leur montrer le professionnalisme de votre site e-commerce.
Sans une certaine qualité de ces fiches produits, aucun internaute n’achètera votre produit. Il est évident que si il n’y a pas de photos, de descriptif ou d’informations essentielles (prix, disponibilité…), vous ne convertirez pas.
C’est pourquoi les fiches produits sont très importantes et les bonnes fiches produits sont indispensables pour augmenter votre taux de conversion.

Voici quelques conseils pour vous aider à optimiser vos fiches produits, l’outil indispensable de la vente en ligne.

I- Renforcez la visibilité de vos fiches produits

  • Misez sur du visuel

Une fiche produit doit être suffisamment attractive pour inciter le e-acheteur à la lire. Elle doit être unique et doit se démarquer des autres en privilégiant les outils visuels et non le texte. 53% des e-commerçants mesurent une augmentation du temps passé sur les pages produits avec un visuel performant.

Les fiches produits doivent contenir un minimum de texte pour décrire le produit (ses composants, ses fonctionnalités, ses caractéristiques… ). Il faut trouver un juste milieu sur la longueur de texte : suffisamment pour donner les informations importantes sur le produit, mais ne pas avoir non plus trop de texte pour éviter de surcharger la fiche produit.

Par exemple, incluez des vidéos dans vos fiches produits, comme celles sur le fonctionnement de votre produit, sur les tests de vos produits… En effet, 57% des e-acheteurs auront davantage envie d’acheter si une vidéo du produit est inclus dans sa présentation.

  • Travaillez le référencement de vos fiches produits

Vous pouvez optimiser le positionnement des pages web de vos fiches produits pour ainsi être dans les premiers résultats des recherches internet et de vos visiteurs. Pour cela, il faut proposer un contenu unique de la description de vos produits à l’aide des 4 ou 5 mots clés d’un titre, des 150 mots d’une présentation d’un produit ou encore par une image unique et attirante de vos produits en ligne.

II- Augmentez la qualité de l’expérience de vos e-acheteurs

  • Organisez vos fiches produits

Vos produits et leurs informations doivent être clairement organisés pour permettre une lecture complète et fluide aux visiteurs. Pour cela, utiliser des boutons “retour en haut de la page”, des call to action visibles et attractifs  ou encore une solution live chat pour informer en direct vos acheteurs en ligne sont nécessaires. 52,6% des ajouts au panier se font depuis la page produit. Ces conseils sont donc à prendre en compte, au vu de l’importance que représente cette étape de navigation.

  • Misez sur la qualité

Proposez plusieurs photos afin que le visiteur puisse examiner le produit sous toutes ses coutures. Dans la plupart des cas, une seule photo n’est pas suffisante pour montrer tout le produit.  Plusieurs angles sont nécessaires afin de bien s’imprégner du produit proposé.

Tous vos produits doivent être pris en photo, avec une excellente qualité, du même angle, de la même profondeur… pour donner un caractère d’unité à vos produits.  Mettez des personnes en situation avec vos produits pour que vos acheteurs puissent se projeter avec. Si l’internaute est en mesure de s’imaginer avec le produit, vous aurez plus de chances de convertir.

  • Réassurez vos visiteurs sur vos fiches produits

Mettez en avant le fait que votre site dispose d’un système de paiement sécurisé pour mettre le client dans une situation de confiance. Insistez aussi sur les moyens faciles de vous contacter, avec un mail ou un numéro de téléphone ou encore un click to chat à disposition des clients en ligne. Rassurer vos clients en leur proposant des informations directes sur la fiche produit: comme des informations sur la livraison ou les retours.

Misez tout sur la transparence, cela mettra en confiance vos visiteurs.

III- Incitez vos internautes à acheter

  • Jouez sur l’interactivité

Plusieurs outils peuvent être favorables pour booster vos ventes, une solution click to chat qui permettra aux acheteurs en ligne d’être instantanément conseillés. Des pop ups, au moment de la mise en panier, pour inciter vos acheteurs à continuer leurs achats en ligne.

L’ajout d’une animation discrète lorsque le visiteur ajoute un produit à son panier peut être intéressante en faisant comprendre aux clients que l’article sélectionné est bien mis dans leur panier. L’intégration de call to action pour ajouter au panier, puis pour poursuivre la navigation sont incontournables.

Toutes ces choses amèneront le client à poursuivre sa navigation sur votre site pour continuer leurs achats.

  • Boostez vos ventes avec les achats complémentaires

Avant de conclure sa vente, l’acheteur en ligne pourrait bien avoir besoin d’un produit qui complète le sien. Pourquoi ne pas lui en proposer ?

Vous pouvez le faire en suggérant, à côté, au-dessous ou au-dessus du panier de vos clients, des produits similaires ou complémentaires à vos achats. Les outils de recommandations personnalisés permettent justement de proposer automatiquement une sélection personnalisée de produits en fonction de chaque internaute.

Le cross-selling (produits complémentaires) ou le up-selling (montée en gamme de produits) augmentent le panier moyen et génèrent de la satisfaction auprès des visiteurs car le site leur propose des produits qu’ils sont susceptibles d’aimer aussi, mais auxquels ils n’auraient pas forcément pensé.

  • Insérez des avis client

Il est indéniable aujourd’hui que les avis clients ont un impact sur l’achat en ligne, pour être plus précis, 90% des internautes utilisent les avis clients pour préparer leur passage à l’acte d’achat. Les avis clients sont très positifs pour vos produits. Les produits associés à des avis clients ou encore à des notations faites par les clients ont plus de chance d’être achetés par vos e-acheteurs.

En effet ils augmentent la confiance que les visiteurs ont en votre entreprise et surtout en vos produits. La puissance du témoignage et de l’avis client est très fort, et c’est un levier à absolument prendre en compte.

Vous l’aurez compris, une beau taux de conversion passe par une fiche produit personnalisée et unique !

Étude réalisé par Oxatis.